Biertan / Birthaelm

Biertan / Birthaelm |

Les habitants de Biertan, renommés pour leur sérieux mais aussi pour leur avarice, affirmaient que la communauté de Medias, forte de leurs farces, les avaient trompés. On raconte qu'un jour deux délégations se sont rendues chez le roi pour le convaincre de choisir une des deux localités comme chef-lieu du siège.
Boian / Bonnesdorf

Boian / Bonnesdorf  |

En 1309, alors qu'en Occident débutait l'exil des Papes d'Avignon, et qu'en Orient les enfants étaient poursuivis par le sultan mamelouk, l'acte Theodorique de villa Boneti mentionnait pour la première fois le nom de Boian comme commune de l'archidiaconat de Tărnava Mica.
Bradeni / Hennendorf

Bradeni / Hennendorf |

La localité est dénommée en allemand Henndorf, en roumain Brădeniet en hongrois H???gen, et son premier nom attesté est celui de terra Heen (1297). En 1349, elle était dénommée Villa Hegun, et l'église St. André a été mentionnée pour la première fois en 1350, quand elle a obtenu de Rome, sur la requête de Vasmuet, Andrei et Herbord, tous les trois habitants de Villa Henndorf, une indulgence pour les fidèles de l'église.
Brasov / Kronstadt

Brasov / Kronstadt |

Les origines de Brasov en tant que ville sont perdues dans les sombres dédales du Moyen Age. Cependant, on sait que ce sont les différentes communautés qui vivaient dans les environs qui décidèrent de se regrouper pour former une ville. Les premiers documents remontent à 1235 alors que le nom était encore CORONA, et que la ville était située sur l'actuelle Église Noire. Les noms les plus connus de la ville restent tout de même les deux plus récents : Brasov / Kronstadt
Brateiu / Pretai

Brateiu / Pretai |

Brateiu a été mentionné pour la première fois dans un document de 1283 qui réglementait les relations entre Petru, l'évêque du chapitre d'Alba Iulia et les prêtres du chapitre de Mediaş. Un certain Siegfried de la Monte de Marie (Siffridus de Monte Mariae) est aussi mentionné, ceci est l'ancien nom de Brateiu. Brateiu portait en effet le nom du saint patron de l'église.
Bruiu/Braller

Bruiu/Braller |

La localité de Bruiu ou Braller en allemand est citée dans des documents écrits depuis 1307. Vers l'an 1500 elle devenait une commune libre, intégrée au Siège de Cincu. Pendant la première partie du XIIIème siècle, on construit au centre du village une basilique, une nef à collatéraux avec une tour adjointe à la partie occidentale...
Bunesti/Bodendorf

Bunesti/Bodendorf |

Un document de 1337 mentionne Petrus, le fils de Stephan Boda, comme membre du Conseil des Vieux Sages du Siège de Sighişoara. À cette date, Buneşti était une localité libre, intégrée à cette Chaise et rangée troisième en importance, après Saschiz et Archita.
Buzd / Busd

Buzd / Busd |

La localité est mentionnée pour la première fois dans un document de 1359. L'église de Buzd a appartenu au chapitre de Medias et le village était une commune libre du siège de Medias. Le nom allemand de Busd pourrait dériver du prénom Bozo, mais l'étymologie n'est pas certaine. Nous savons qu'il y avait en 1516 trente ménages, un chantre d'église, un meunier et deux bergers et qu'en seize ans le nombre de maisons a doublé jusqu'à 61.
Calnic / Kelling

Calnic / Kelling |

Le nom allemand de la localité Kelling vient de ses premiers dirigeants, la famille Kelling. Comme d'autres familles saxonnes, les Kelling sont passés du simple statut de seigneur territorial, greavia à celui de comte. En 1291 déjà existait la présence d une catégorie de Saxons "praedia tenentes et more nobilum" (qui détenaient des domaines et vivaient selon l'habitude des nobles) dont la famille Kelling faisait sans doute partie.
Carta / Kerz

Carta / Kerz |

Alb???ric de Troisfontaines, l'auteur d'une chronique en latin du XIIIe siècle sur les croisades, a écrit une histoire sur Carţa. Il nous raconte : "En Transylvanie (ultra sylvas) tout près de Carţa (Keste), les démons ont fait leur apparition...
1| 2| 3|4|5|6|7|8|9|10
Photos récentes
Council Square

Council Square

Boutique

CD Multimedia Eglises Fortifiées - 15 EUR

Ce CD-rom interactif propose un voyage à travers huit siècles de patrimoine saxon fortifié de Transylvanie. Il contient plus de 400 illustrations : des cartes interactives, des photos, des dessins explicites, des schémas de construction de 44 églises fortifiées. Faits historiques, informations architecturales, dictionnaire détaillé de termes spécifiques mais aussi légendes locales accompagnent la découverte de ce patrimoine exceptionnel. Disponible en 7 langues : français, anglais, allemand roumain, hongrois, espagnol, catalan.
Les saisons transylvaines
Les saisons transylvaines
A chaque saison son charme... pres fleurissants, festival automnal, fraicheur des enceintes, paysages enneiges... la Transylvanie se distingue par ses hivers rudes et ses etes tres ensoleilles.
Visites indispensables
Visites indispensables
Une fois sur place, il y a certaines choses à ne surtout pas manquer . Voici quelques conseils...
Arôme local
Arôme local
Pour une reelle experience de la Transylvanie, il convient avant tout de gouter aux saveurs locales.
Surprises
Surprises
Les eglises fortifiees representent un phenomene unique et interessant. Il n'en existe qu'a tres peu d'endroits en Europe. En Transylvanie, on en trouve plus de 300..
Taken 78.6641 ms