Située au cœur de la Roumanie, la ville de Brasov bénéficie d'une très vieille histoire. Bien avant la découverte des premiers écrits, les archéologues ont relevé des traces de civilisation datant de l'Age de Bronze. C'est à la suite de ces découvertes que le site de Dealul Melcilor s'est fait connaitre à travers l'Europe. D'autres lieux découverts aux alentours de Brasov prouvent l'existence d'une importante communauté indigène, plus tard assimilée aux colons romains.

Au début du XIIème siècle, les Saxons (population d origine germanique de la région de la Moselle et du Rhin) ont colonisé la région de Brasov, se retrouvant à cette époque face à une importante population roumaine. Le caractère authentique de la ville de Brasov se développera à travers les deux différentes cultures et mentalités.

Les origines de Brasov en tant que ville sont perdues dans les sombres dédales du Moyen Age. Cependant, on sait que ce sont les différentes communautés qui vivaient dans les environs qui décidèrent de se regrouper pour former une ville. Les premiers documents remontent à 1235 alors que le nom était encore CORONA, et que la ville était située sur l'actuelle Église Noire. Les noms les plus connus de la ville restent tout de même les deux plus récents : Brasov / Kronstadt

Grâce à sa position stratégique et ses bonnes connections avec la Moldavie et la Valachie, Brasov a pu se développer rapidement au niveau économique, se hissant parmi les centres les plus importants de la Transylvanie.


Les commerçants de Brasov bénéficiaient de privilèges spéciaux vis-à-vis des autres régions roumaines. Le droit de libre échange des biens les aidèrent également à développer une très forte communauté artisane. Au XVIème siècle, on comptait plus de 46 corporations regroupées par domaine d'activité. Les artisans et les commerçants étaient les personnes les plus influentes de Brasov/Kronnstadt. La santé économique de la ville put offrir d'importants bijoux architecturaux. Les monuments historiques les plus importants de cette période sont : Le vieil Hôtel de Ville, Podul Batusilor (accueillant aujourd'hui le restaurant Cerbul Carpatin), le Vieux Grenier ( aujourd'hui le joli Bistrot de l'Arte), l'Église Noire (XIVème siècle) et l'Église Saint Nicolae à Scheii Brasovului.

Le XIVème siècle vit s'approcher les troupes turques au Sud du Danube. Celles-ci attaquaient régulièrement la région de Brasov. Cette situation a contraint les habitants à construire un mur de défense autour des habitations flanqué de tours et de bastions : ce travail se répéta jusque dans le XVIIIème siècle. La ville estàa ce moment, l'un des plus importants centres de Transylvanie. Les nombreuses guildes possédaient toutes leur propre tour qu'elles se devaient d'entretenir et de défendre en cas d'attaque au cours des siècles. Aujourd'hui, des tronçons de rempart sont encore visibles ; la tour des Tisserands a été transformée en musée.

A cette époque médiévale, c'est aussi la culture de Brasov qui se développa considérablement. Johannes Honterus, un grand humaniste allemand vécut plus de la moitié de sa vie à Brasov et le diacre Coresi imprima les premiers livres roumains à l intérieur des murs de la ville. Toutefois durant le XVIème siècle, Brasov perdit plusieurs écoles, librairies et imprimeries à cause d'incursions venant de l'extérieur.

1688 fut l'une des années les plus rudes de l'histoire de Brasov. La ville mena de front des soulèvements contre l'armée autrichienne qui occupait déjà en ces temps-la les terres transylvaines, un incendie dévastateur qui détruisit presque tout Brasov, et la prolifération de la peste. Restant confiants, les habitants reconstruisirent rapidement la ville.

Le XIXème siècle, l'âge du progrès comme l'on sait, veut dire beaucoup pour Brasov. Les murs de la ville furent en partie descendus afin de dynamiser le développement. Manufactures et usines remplacèrent les anciennes corporations conservatrices. Une fois libéré des restrictions médiévales, le commerce connut une expansion jamais vue pour Brasov, ce qui entraina également le développement de l'éducation et de la communication.

"Gazeta de Transilvania", le premier journal politique roumain en Transylvanie a été fondé en 1838. Il représenta la voie la plus importante pour l'indépendance de la Transylvanie occupée par l'empire austro-hongrois. Le journal a aussi été à l'initiative d'une revue littéraire visant à promouvoir les auteurs, écrivains et poètes roumains vivant en Transylvanie.

Dans la première moitié du XXème siècle et spécialement la période qui suivie la première guerre mondiale, Brasov devint le deuxième centre économique de Roumanie. Cependant, au cours de la deuxième guerre mondiale, la ville fut partiellement détruite sous les bombardements. Heureusement, la ville recouvra chaque fois son dynamisme, principalement grâce aux formidables habitants qui aimaient et croyaient en leur ville. Grâce à eux, nous pouvons aujourd'hui vivre ici et partager ce privilège avec les visiteurs.

Musées à visiter : Musée d'art de Brasov (Muzeul de Arta Brasov),  Museum de la Fortification de Tara Barsei dans la Tour des Tisserands (Muzeul Fortificatiilor din Tara Barsei), Musée ethnographique (Muzeul de Etnografie), Le Musée de la Première École Roumaine à Schei expose le premier livre imprimé en langue roumaine (Muzeul primei scoli romanesti),  Musée d'Histoire à la Casa Sfatului (Muzeul de Istorie), Maison Muresenilor (Casa Muresenilor), Bastion Graft (Bastionul Graft), la Tour Blanche (Turnul Alb), la Tour Noire (Turnul Negru) et bien sur l'Église orthodoxe Saint Nicolae (Biserica Sf. Nicolae) et la célèbre Église Noire (Biserica Neagra).

Vous trouverez davantage d informations concernant cette église et de nombreuses autres sur ce CD dédié aux églises fortifiées de Transylvanie.

Photos récentes
Council Square

Council Square

Boutique

Mon village, mon église et mes histoires - 15 EUR

Johann Schaas, administrateur de l'église saxonne de Richis (en allemand: Reichesdorf, Reichersdorf; en hongrois: Riomfalva) raconte en dialecte saxonne ses mémoires pittoresques des endroits de Transylvanie qui lui sont chers et qu'il a refusé de quitter, même si le contexte historique n'était pas favorable. Film documentaire, 52 minutes Sous-titres: français, roumain, anglais, allemand, italien, hongrois
Les saisons transylvaines
Les saisons transylvaines
A chaque saison son charme... pres fleurissants, festival automnal, fraicheur des enceintes, paysages enneiges... la Transylvanie se distingue par ses hivers rudes et ses etes tres ensoleilles.
Visites indispensables
Visites indispensables
Une fois sur place, il y a certaines choses à ne surtout pas manquer . Voici quelques conseils...
Arôme local
Arôme local
Pour une reelle experience de la Transylvanie, il convient avant tout de gouter aux saveurs locales.
Surprises
Surprises
Les eglises fortifiees representent un phenomene unique et interessant. Il n'en existe qu'a tres peu d'endroits en Europe. En Transylvanie, on en trouve plus de 300..
Taken 77.1260 ms